Réservation!

Prochains évènements

Pas d'Évènements prévus pour le moment.

Végétarien, s’alimenter sans viande, un danger pour la santé ?

photo d'un plat végétaliens

Une consommation excessive de viande peut réellement avoir un impact négatif sur la santé, en plus d’en avoir une sur l’environnement. Les personnes consommant trop de viande rouge ou transformée, comme les viandes fumées ou traitées (par exemple la charcuterie), sont sujets à un risque d’apparition de cancer plus élevé que la moyenne. Malgré une tendance à la baisse, la consommation de viande des français reste toujours trop élevée.

 

Risques et recommandations :

Il est recommandé de ne consommer que 500 grammes de viande rouge par semaine et d’éviter la charcuterie. D’après les chiffres de « FranceAgriMer », les Français consomment en moyenne près de deux fois trop de viande rouge par semaine.

Quand la viande est transformée ou que des agents conservateurs sont ajoutés, des substances cancérigènes peuvent se former. Elles risquent d’endommager les cellules, ce qui favorise l’apparition de cancers. Il y a d’autres risques que l’apparition d’un cancer. Une étude de 2010 à démontré qu’une consommation de 50 grammes de viande transformée par jour augmente le risque de maladies cardio-vasculaires d’un peu plus de 40% et d’environ 20% pour le diabète.

De plus en plus de personnes pensent à changer d’alimentation pour ne plus manger de viande. Par souci de manger plus sainement ou de façon plus raisonnée, tout en privilégiant la naturalité. Telles sont les raisons données par ceux qui ont retiré la viande leur alimentation.

Un régime sans viande demande un certain équilibre

Une consommation excluant la viande demande de suivre attentivement son régime de manière à éviter toutes carences alimentaires.

Pour rappel, l’apport en protéines dépend de ceux en acide aminés. C’est le composant de base des protéines, dont certaines dites essentiels. Le corps n’est pas capable de les produire par lui-même, ce qui veut dire qu’il est impératif de lui apporter par le biais de l’alimentation.

Mais les végétaux contiennent eux aussi des acides aminés. Ils apportent donc des protéines. Cependant, toutes les catégories d’aliments ne présentent pas les mêmes apports de protéines.

Ainsi les légumineuses et les produits céréaliers ne contiennent pas les mêmes acides aminés. Il est donc nécessaire d’associer les légumineuses et les céréales. Cette association devient cruciale lorsque notre régime contient de moins en moins de produits d’origine animale. Il faut savoir que l’on trouve cette association dans de nombreux plats traditionnels tels que : la soupe de pois chiches et pain ; les cari de riz et légumineuses (haricot, lentilles) et dans le couscous végétarien.

En consommant des laitages ou des œufs, il faut savoir que les risques de carences en fer sont diminués. Celui-ci est surtout à craindre chez les femmes ou les enfants qui ont des besoins accrus. Même si le fer d’origine animale est plus facilement absorbé par le corps, celui de provenance végétale représente 85% du fer alimentaire.

Il faut savoir que l’absorption de fer augmente lorsque le corps ressent un déficit. Une forte consommation de fruits et légumes apporte une grande quantité de vitamine C. Celle-ci est connue pour améliorer l’absorption du fer par l’organisme.

Il est important de ne pas oublier que les meilleures sources de protéines végétales sont les céréales : blé, semoule, riz maïs, quinoa, millet, orge, avoine.

Au restaurant Plaisirs des Sens à Niort, nous vous proposons un menu 100% végétarien.

Découvrir notre carte
By |2017-09-29T10:51:57+00:00mercredi, 6 septembre, 2017|Bien-être|0 Comments

Laissez nous un commentaire